Historique

Blason famille Bouville

Voici un bref résumé des familles seigneurs au château de Miremont

Du XIIème  siècle au  XIVème siècle, c’est la lignée des Bouville qui règne sur Miremont. Ce château dépendait de Limeuil.

En 1307, Galhard de Bouville, seigneur de Miremont,  meurt. Son frère Arnaud est chanoine et ne peut donc pas lui succéder. En 1316, les Bouville sont évincés lorsque Philippe le Bel remet la châtellenie de Miremont à un cousin de la famille, Pierre de Galard, qui est Colonel Général de l’Infanterie et Gouverneur de Flandre.

Blason famille De la Tour

Son fils Jean de Galard lui succède aux alentours de 1340, alors que la guerre de cent ans débute en Périgord. Elle ne se  terminera qu’en 1453. Il adoptera une attitude similaire à celle de son père, en ne prenant jamais vraiment parti.

Il marie sa fille à Nicolas de Beaufort, un allié du roi, et dont le frère deviendra le pape Grégoire XI. Miremont tombe donc dans l’escarcelle d’une nouvelle famille en 1397. Le fils de Nicolas de Beaufort, Jean, est allié des anglais. Son frère, Pierre de Beaufort, lui succède. Sa fille Anne épouse Agne de  la Tour, issu de la famille de la Tour d’Auvergne. En 1504, sa fille devient propriétaire de Miremont avant que son neveu François de la Tour ne rachète les lieux en 1516. Ce domaine ne représente plus un atout stratégique car la France est en paix. Il le revend donc pour accroitre sa fortune.

Etienne de Bonald en est l’acquéreur en 1516. Son fils, Pierre de Bonald épouse Catherine d’Aubusson en 1543. Cette dernière appartient à une éminente famille de la Marche. A la mort de son mari, elle rachète Miremont.

Blason famille Aubusson
Blason famille Aubusson

Durant deux siècles, huit générations d’Aubusson vont se succéder à la tête de Miremont : de Catherine d’Aubusson à Catherine Françoise d’Aubusson de la Feuillade.

Il appartient à Catherine Françoise d’Aubusson de la Feuillade lorsque la révolution éclate.  Elle fuit dès 1789. Peu de temps après, le domaine et le château sont vendus aux enchères. La forteresse est en partie démolie. Certaines de ses pierres furent utilisées pour la construction de demeures dans les environs.